Cibeins

Publié le par Mordax



« Tiens au fait, Cibeins cette année c’est le 20 Mai »
Cibeins … La soirée de l’année.

Si je parle sur ce blog de buzz, de la vie à Lyon, d’anecdotes, ou de la fac. Il faut dont que je parle de Cibeins.



Une fois Mathilde, copine de fac du premier jour me raconte une vague soirée dont elle ne se souvient plus trop, où elle était totalement bourrée au milieu d’un champ... Cibeins.

Alors elle nous y emmena, Flavie Antho et moi, l’année suivante, à Cibeins.

Cibeins c’est un village de l’Ain, fier département rustique, qui héberge un lycée agricole. Celui-ci même dont les élèves organisent une soirée un peu clandestine dans un champ attenant, la veille d'une journée sportive annuelle, une fois par an au mois de Mai.

Cibeins, c’est un feu de camp et 200 personnes autour.

Cibeins, c’est une dizaine d’inconnus, au petit matin, qui aborde Mathilde « eh t’es Mathilde toi non ? » relatif à ses exploits de la veille.

Cibeins, c’est lorsque j’argumente avec un des types pour prendre quelques saucisses  sur le feu en pensant à Flavie morte de faim tandis que dans mon dos, Mathilde les chaparde directement sur les braises, mêmes pas cuites.

Cibeins, c’est une tente qu’on n’a jamais su replier le lendemain, mais devant laquelle on a posé fièrement en photo. Flavie l’air défaite, Mathilde et son pull blanc définitivement foutu, Antho et son jean plein de boue, et moi dont seules mes converses ont pris mais que ça ne se voit pas sur la photo ; donc la classe toujours
.

Cibeins c’est Antho qui fait du pied à Flavie en pensant que c’est moi et Flavie qui ne dit rien car, vu comme il fait froid ça la réchauffe de toute façon.

Cibeins, c’est qu’on a su trouver le chemin pour y aller en pleine nuit, mais que le lendemain c’est un chien qui nous a ramené à la voiture.

Cibeins, c’est Flavie qui hurle des chansons paillardes à 4h du matin car elle n’arrive pas à dormir.

Cibeins, c’est qu’on s’est tous endormis dans un certain alignement (Mathilde servant d’oreiller à nous trois) puis qu’on s’est réveillés dans une position totalement différente (parallèles à Mathilde, nous avions tous trois tourné de 90°). Sans jamais comprendre comment on avait fait. (quoique j’ai maintenant ma théorie là dessus...)

Cibeins, c’est la vieille voiture de Flavie dont il fallait faire contrepoids dans les virages.

Cibeins, c’est Mathilde et Flavie au retour qui , après avoir déposés Antho et moi in extremis à la gare (« P+R » !) suivent un camion de pompier pour trouver la sortie et se retrouvent face à … la caserne des pompiers.


Cibeins, c’est un champ, des gens, un feu, de l’alcool (et un peu plus, si affinités).



Cibeins, c’était l’une des meilleures soirées de 2008, et j’ai hâte qu’on y retourne plus nombreux en 2009... Ce soir. Je vous raconterai.





Publié dans Perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antoine 30/05/2009 17:57

non en fait, tu peux me mettre en entier, après tout, autant assumer être bourré, ça m'arrive de tps en tps, c'est pas comme si j'avais baisé la moitié de la nuit et que j'avais réveillé tout le monde ac mes gémissements...

cruntett 26/05/2009 18:08

Hé bah c'etait encore très bien cette année ^__^

Antoine 25/05/2009 09:56

inutile de raconter, c'est dans nos mémoires, et ça c'est malheureux (dsl j'y j'ai un peu pousser le bouchon avec mes alleé-retour, mais ça vallait le coup pour ramener le prof)

Mordax 25/05/2009 10:03


Ah si si, ça mérite qu'on le raconte ! Si tu veux par confidentialité, je mettrai A1 A2 et A3 pour les deux Anthony et toi :-D ... Heureux ?